MarchOmbres

Inspiré du livre de Pierre Bottero, il retrace l'histoire des MarchOmbres, des Mercenaires du Chaos...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mise Lowli présentation [à éditer]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Mise Lowli présentation [à éditer]   Dim 31 Mai - 12:41


VOTRE PERSONNAGE

NOM : Lowli
PRÉNOM : Mise [mizé]
AGE : 14 ans
EMPLOI : //
ORIENTATION SEXUELLE : Elle ne se pose pas ce genre de questions… mais elle dirait hétéro.
GROUPE : Villageois. Espère attirer l'attention d'un maître Marchombre mais plutôt après 1 mois ou 2 sur le forum.
RANG : //


ASPECT PHYSIQUE :
Mise… ah Mise, la partie gauche (pour elle, soit le côté droit pour celui qui la fixe) de son visage est douce, les traits harmonieux et fins, formant une image sincère et calme d’une jeune fille qui profite de chaque instant de sa vie. Son œil gauche, pupille aussi verte que l’émeuraude et aussi luisante que la glace, il vous transperce, vous lit comme un livre ouvert, vous mets mal à l’aise lorsque vous le fixez. Bredouille sera celui qui tente de deviner les sentiments de la jeune fille par le biais de son regard. Pourquoi essayer de chercher les sentiments de Mise dans son regard ? Ne suffit t-il pas de la regarder tout simplement ? Non… son visage est fermé, indéchiffrable, impénétrable. Qu’on l’insulte, la blesse, la batte, la fasse rire, la faire sourire. Rien de tout cela n’arrivera, son visage ne bougerat pas, son regard restera vide de toutes expressions, et il vous fixera…
Pomettes hautes et nez droit, accentuant le joli de son visage. Le côté gauche de ses lèvres donne une impression douces et pulpeuses, le teint plus foncé que la peau de Mise, elles sont attirantes mais celui qui s’en approcherait serait bien courageux… Mais pourquoi toujours « la partie gauche » ; « son œil gauche » et « le côté gauche de ses lèvres » ? Je vais vous répondre… tout simplement parce que toute la facette droite du visage de Mise est détruit par les os brisés, chaires ouvertes, chaires recousues et cicatrices blafardes. Cela est déjà beaucoup moins charmant et beaucoup moins attirant. Le même jour où Mise se fait défigurer, elle perd son œil droit, je ne veux pas dire par là qu’il est tombé, je veux dire qu’il fut crevé et rendu aveugle par la suite. Vision d’horreur pour ceux qui passe sur le côté droit de la jeune fille et vision d’adolescente vivant pleinement sa vie pour ceux passant à sa gauche. Mis à part son visage, Mise à une jolie silhouette, svelte, élancée et légère. Sa peau est d’une couleur légèrement nacrée, brillante parfois… L’adolescente porte la plupart du temps un chemisier blanc sans manches bordé de cuir au niveau du cou pour vêtement, sans oublier un pantalon assorti. Ses habits sont issus d’une toile blanche, salie par la terre et le sable par le temps. Deux bracelets de cuir sert chacun de ses bras, cadeaux des faëls qui l’avaient acceuilli jadis. Baisser les yeux, vous verez des pieds nus, dépourvus de chaussures ou autre cela ne veux pas dire pour autant qu’ils sont sales. Pour finir, Mise a des cheveux blancs à la limite de l’argent aux reflets légèrement bleutés. Ils sont courts à l’exception de deux grandes mèches qu’elle laisse continuellement pousser.


CARACTÈRE :
Caractère ? Si Mise a un caractère alors je vais essayer de vous le décrire. Ce ne sera pas chose facile puisqu’elle n’en présente pas même une facette. Lorsqu’elle était jeune, oh oui ça elle le montrait, toujours droite devant un problème, droite et muette. D’ailleurs elle l’est toujours.
Mise est très renfermée sur elle-même, tout le monde la fuit, tout le monde peut rester là à la fixer bêtement mais personne ne l’aide. Lorsque quelqu’un fuit à la vue de son visage mutilé, Mise ne bouge pas, elle le regarde s’enfuir, elle reste de glace. Si quelqu’un le regarde dans les yeux, Mise fera de même mais dans son unique œil luiera une demande en aide, oui, de l’aide s’il vous plait ! Mais non, celui qui la regarde n’observe pas ça, lui ce qu’il veut voir c’est la misère, la douleur, le rejet, la haine, ce qu’il veut voir c’est les souffrances de Mise, la demande qu’elle lui fait n’existe pas, seule sa souffrance l’intéresse. Alors l’adolescente annule sa demande et la remplace par un regard de glace. Si c’est ça que veulent voir les gens alors qu’ils s’en aille. Mise marche comme ça… elle, elle veut vivre comme bon lui semble mais pour cela, il faut qu’elle s’en donne les moyens. Elle veut vivre sa vie, suivre la voie de sa vie, ses obstacles, tous ses recoins bien qu’elle sait que cela lui serait impossible, une vie n’est pas assez longue pour cela.
Tout à l’heure, enfin, plus haut, je vous ai dit que Mise était toujours pieds nus ; et il y a une bonne raison à ça. Elle aime le contact avec la terre fraîche, le sable brûlant, l’eau qui vient caresser sa peau, le vent qui l’envellope dans une étreinte passionelle. Elle aime tout ça. Elle est " ça ".
L ne faut quand même pas penser que Mise n’est pas humaine, elle aussi elle souffre, elle aussi elle pleurt, elle aussi elle est blessée quand quelqu’un la fuit. Mais elle ne le montre pas, elle ne veut pas le dire, sinon elle hurlerait ou murmurait si bas que cela serait inaudible. Alors elle reste muette, ce muetisme c’est si gravé en elle que désormais elle ne parle plus. Elle s’exprime que par le biais de son unique œil.
Tout cela pour vous dire que Mise est indépendante et solitaire. Qu’elle aime communiquer avec tout ce qui n’est pas humain. Qu’elle aime découvrir, apprendre, avancer, progresser. Parfois elle peut se montrer tête de mule, ne jamais reculer, toujours faire face et toujours se relever. Mise n’est pas de ceux qui attaque par derrière, elle trouve cela lâche, lui donnant un tempérament loyal.
Elle n’est pas du genre non plus à vouloir dépasser tout le monde, tout le temps, pour tout. Le seul être au monde qu’elle voudrait dépasser c’est bien elle. Mise se montrera toujours chaleureuse avec ceux qui lui parle, même si c’est pour l’insulter ou pour l’encourager. Elle s’est peut être habituée à la solitude (d’ailleurs elle s’y est attachée), lui adresser la parole sera toujours quelque chose à quoi elle répondra par un sourire.

HISTOIRE :
(10 lignes minimum) [à complèter]


VOUS

PRÉNOM : Alix
AGE : 13 désormais !
COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? Google..


Dernière édition par Mise Lowli le Dim 28 Juin - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Lun 1 Juin - 0:26



NAISSANCE et PROLOGUE [I]

Akisa Tônem, serveuse dans une auberge, était brune aux yeux aussi gris que la perle. Elle descendait d’une longue lignée d’Itinérants. Mais brisant cette ce métier qui se transmettait de génération en génération, elle partit fermement en ville, ne voulant pas risquer sa vie dans des caravanes.
Seor Lowli était le directeur de l’auberge dans laquelle travaillait la mère de Mise. Lui était plutôt sombre, beau ténébreux aux yeux verts, il dégageait des ondes mauvaises bien que son visage soit des plus charmants.
D’abord éloignés l’un de l’autre, le travail les rapprocha, ils se connurent mieux et un amour passionnel les unirent alors.
Trois longues années passèrent, tout ce temps ils ne se quittèrent pas, ne se disputèrent pas. Un couple parfait disaient ils en réponses aux commentaires flatteurs des membres de leur famille ou tout simplement leurs clients.
Le jour qu’ils désiraient tant arriva. Akisa Tônem courrait à grandes foulées dans les hautes herbes, celles-ci giflaient les jambes découvertes de la jeune femme. Elle était vêtue d’une longue robe de lin dont la couleur était d’un blanc immaculé, trop longue pour courir, Akisa l’avait remontée de son mieux et maintenant s’élançait vers l’auberge qui se dressait devant elle. Une silhouette se dessinait sur le perron de la porte d’entrée, on la voyait frémir et on la sentait nerveuse. Arrivée face à la silhouette de son mari, Akisa laissa tomber les pans de sa robe et se saisit de la main de Seor. Le tirant contre elle, Akisa se hissa sur la pointe des pieds et annonça la grande nouvelle à l’homme qu’elle aimait plus que tout. Elle était enceinte.
Malheureusement, tout ne se passa pas avec les jolie fleur, la bonne marraine la fée et tout ça… la grossesse se passa très mal, très très mal. Le poids de la futur maman chuta, elle ne mangeait pratiquement plus et s’hydrater lui était devenu difficile. La souffrance c’était mis de la partie. Au fil des mois, Akisa se mourrait dans son lit et l’enfant qui au départ était si attendu, n’exista plus à leurs yeux, toute leur haine se braquant sur l’enfant qui n’était même pas encore né. Ils ne voulaient plus de lui, ils disaient que c’était lui le coupable, lui qui tuait une parcelle de la vie de sa mère chaque jours, chaque secondes de sa vie. Dès qu’il verra le jour, ils se promirent de l’achever pour toutes les tortures qu’il avait infligé à Akisa. Ce jour arriva, la mère faillit mourir lors de l’accouchement mais finalement tout ce passe pour le mieux. Lorsque le nouveau-né fut dans leur bras, ils ne tenures pas leur promesse. Le tout petit nourrisson fut appelé Mise, c’était une fille, elle était née au beau milieu d’un hiver glacial et elle était déjà hait par ses deux parents. Mère comme Père.

ENFANCE [II]


Pourquoi son père la frappait elle ainsi ? Pourquoi tant de coups ?
Mise était roulée en boule par terre et près d’elle gisaient encore milles et un morceaux d’un vase brisé. Un vase guère ancien et particulièrement immonde. Elle l’avait fait tomber par inadvertance et biensûr le vase avait volé en éclats. Son père qui avait entendu le bruit était entré dans la pièce et son regard était allé de Mise étalée maladroitement sur le sol par sa chute, auc débris de vase épparpillés un peu partout dans la salle. Serrant alors les poings, Seor s’était dirigé vers sa fille de 7 ans d’un pas raide et froid, l’avait empoigné par le col de sa chemise et s’était mit à la gifler en proférant des injures…
Mais la petite fille commençait à avoir l’habitude désormais, elle acceptait cela sans broncher essayant de garder tout son calme. Elle ne voulait pas parler, sinon elle hurlerait toute sa rage ou elle murmurerait tout bas toutes ses douleurs et ses souffrances. Alors elle était resté muette face aux claques de son père et de son regard galcé si semblable au sien. Seor lui infligea son ultime et dernière baffe, celle qui rendait Mise à la limite de l’évanouissement. Ce qui arriva par ailleirs. La petite fille se sentit mal, sa tête lui tourna, ses jambes devinrent de coton et sa vue se brouilla. Quelques secondes plus tard la petite sombra dans l’inconscience.
~
Au beau milieu de la nuit le silence règnait dans la maison des Lowli, le lit de Mise était vide et dans les fourées encore humides de la soirée fuyait une fillette aux cheveux blancs.
[Elle ne reviendra plus jamais à l’auberge de ses parents ]

LE GROUFFRE [III]


Elle coure, toujours plus loin, toujours plus vite. Mais pourquoi tant d'espoir dans son regard brillant ? Pourquoi sa respiration est-elle aussi saccadée au lieu d'être régulière ? Cela fait-il longtemps qu'elle coure ainsi ?

Et bien... pour connaître la réponse il suffit de laisser votre regard glisser à l'arrière de Mise. Moi je vois trois silhouettes courant avec peut être autant de souplesse que la jeune fille qui a désormais passé onze hivers glaciaux. Elle n'y comprenait rien, comprenait pas pourquoi il la suivait, pourquoi elle s'était mise à courir, pourquoi ils avaient fait de même et enfin, pourquoi elle pensait à cela. Ses pensées voguaient à d'autres occupations, beaucoup plus intéressées par ce qui entourait la jeune fille que les trois poursuivants derrière elle.

Son regard se posa soudainement sur quelque chose qui commençait à grandir et à se rapprocher dangereusement devant elle. En très peu de temps elle analysa un gouffre, ravin ? Aller savoir... Son corps voulu immédiatement ralentir pour éviter le carnage qui allait sûrement arriver, mais non, elle, dans sa tête c'était l'inverse. Jamais elle ne s'arrêterait, c'était comme... se livrer à ceux qui la suivait, de près désormais. Puis, ce fut trop tard pour savoir ce qu'elle désirait faire, un de ses pieds était déjà projeté dans le vide, tandis que le second, toujours en appuis contre la terre propulsait Mise dans le gouffre. A cet instant, elle ne vit pas ce qu'il se passa. La vitesse de sa chute ankylosa son esprit et très vite ce fut le trou noir, ne laissant à la jeune fille que les sensations et le touché. La douleur jaillit d'abord dans ses mains... elles venaient de se mettent en contact avec la roche et celle-ci, transperçant et arrachant peaux et chair, vint gratter les tendons et les os.

Elle eut alors un réflexe plutôt... idiot... elle se plaqua contre la roche, mettant celle-ci en contact avec la partie droite de son visage. Ce dernier eut un sort identique à celui de ses mains : chaires arrachées, os griffés... etc... Tant de souffrance la tira aussitôt de l'inconscient, accompagnant ce « réveille » d'un hurlement de douleur. La jeune Lowli continua ainsi sa glissade, celle-ci toujours agrémentée de son cri déchirant. Ce fut seulement à l'ultime instant où elle percuta le sol qu'elle se tut; le choc ayant vidé ses poumons de leur air. Ce fut le vide, le vide total. Et cela pendant quelque minutes où seuls ses yeux clignaient à intervalles réguliers, comme ébahis par quelque chose. Mais au moment où elle voulut ouvrir son œil droit, une déchirure fendit son crâne en deux, lui tirant un frêle gémissement : ses lèvres ne voulant elles-aussi ne pas bouger. Mise les sentait lourdes et déchirées, le goût du sang envahissant sa bouche. Son visage était lourd. Visage, mains, jambes, son corps entier la faisait souffrir. Seul son unique regard de gauche était en mouvement, cherchant le moindre tressautement, le moindre mouvement qui pouvait lui être à porter de vue. Il eut une action vive, s'accrochant à la vision de trois silhouettes sombres surplombant le gouffre. Elle ne bougeât plus, pas même ne clignât de son unique œil; elle avait cessé de respirer.

Peut-être ses précédents poursuivants l'avaient décrétée morte, cependant après encore un dernier regard au corps immobile qui jonchait sur le fond du gouffre, ils tournèrent les talons et bientôt, pour Mise, ils ne furent plus visibles. Les ombres de ses trois personnages lui apportaient-elles cette impression de vide, de se faire engloutir par les ténèbres... mais quand ces ombres eurent disparues, une lueur apparue dans son esprit, une lueur qui ne cessait de s'amplifier et de se rapprocher. Une lueur qui, dès qu'elle eut entièrement enveloppé Mise dans une étreinte aveuglante, la plongeât dans un inconscient proche du coma.


Dernière édition par Mise Lowli le Dim 2 Aoû - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Alexandra S.
Autre
Autre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : Dans son Imagination ~
Date d'inscription : 24/03/2009

Votre personnage
Age: 19 ans
Arme(s) [2 types max]: Son Imagination

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Mar 2 Juin - 21:54

    Bienvenue Mise =) J'ai lu ce que tu as déjà écrit, c'est très beau. Il ne me semble pas que ce soit terminé, alors je te souhaite bonne chance pour continuer =)

_________________
    SACHA
    Dessinatrice?
    Rêveuse ...

    « Le rêve est mon rempart. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-universe.forumactif.org/
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Mar 2 Juin - 21:56

Merci =)
Et oui ce n'est pas encore terminé, il reste quelques parties pour l'histoire et ce sera bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Alexandra S.
Autre
Autre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : Dans son Imagination ~
Date d'inscription : 24/03/2009

Votre personnage
Age: 19 ans
Arme(s) [2 types max]: Son Imagination

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Jeu 4 Juin - 10:34

Préviens par un post quand tu auras fini ^^

_________________
    SACHA
    Dessinatrice?
    Rêveuse ...

    « Le rêve est mon rempart. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-universe.forumactif.org/
Irya Eäriel
Autre
Autre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Sur ma voie, et celle des Marchombres ...
Date d'inscription : 14/04/2009

Votre personnage
Age: 26
Arme(s) [2 types max]: Poignards ...

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Ven 5 Juin - 9:36

Bienvenue =D Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg--fascination.forumactif.org
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Ven 12 Juin - 22:16

Merci =D
Wow, j'ai de gros retards pour finir cette histoire >< Je vais faire de mon mieux pour la terminer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Alexandra S.
Autre
Autre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : Dans son Imagination ~
Date d'inscription : 24/03/2009

Votre personnage
Age: 19 ans
Arme(s) [2 types max]: Son Imagination

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Dim 14 Juin - 11:31

T'inquiètes pas Wink Ya pas vraiment de délai ^^

_________________
    SACHA
    Dessinatrice?
    Rêveuse ...

    « Le rêve est mon rempart. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-universe.forumactif.org/
Eike Kusch
Maître
Maître
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 28
Date d'inscription : 14/03/2009

Votre personnage
Age: 28 ans
Arme(s) [2 types max]: Dagues(2) et Arc&flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Mar 30 Juin - 0:29

Bonjour à toi.

Jolie (début de?) présentation.
Je suis enfin revenue et je vais pouvoir tous vous embêter... Non un peu sérieusement, je suis heureuse de pouvoir revenir et de voir qu'il y a quelques personnes en plus ici ^^

Bienvenue à toi en tous les cas.

Bien à toi,

Eike Kusch (qui se bat avec le pc pour écrire correctement après un clavier anglais)

_________________
Longue est la vie,
Insouciance et partage,
MarchOmbre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marchombres.forum-actif.eu
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Ven 31 Juil - 0:09

[désolée -__- ça ne tenait pas en un seul post alors la suite de cette histoire est ci-dessous, d'ailleurs je vais réserver le post suivant, au cas où]
SILEAM [IV]


-Où...où je suis ?

Sa voix grésilla au creux de sa gorge, la transformant en un murmure qui fini bien vite en un râle funeste... La course, le gouffre, le saut, la chute... le sang... la souffrance... puis la lueur et de nouveau les ténèbres. Où était-elle ? Elle voulait une réponse ! Vite, vite ! Un enchaînement de mots mélodiques lui fut offerts en guise de réponse. Des mots qu'elle ne compris pas.
Il y avait une personne à ses côtés ? Qui ? Pourquoi ?
Elle décida d'ouvrir les yeux pour y voir plus clair mais rien de se passa... son œil droit refusait de s'ouvrir, refusant par le biais de la douleur, elle y céda et retira son envie irrésistible d'entrouvrir son œil. Ce fut donc celui de gauche qui accepta d'obéir à sa demande et il lui fit découvrir la clarté éblouissante d'un soleil, une étendue d'herbe verte... sous elle. Mise était allongée sur le sol; pourtant elle le voyait pas la « personne » qui venait de lui adresser la parole, bien qu'elle sentait sa présence tout près de son corps. Sa main remua, effleurant l'herbe, mais très vite elle se mit à trembler et Mise ferma le poing et ramena son bras contre elle.
Mise arrêta de bouger un instant, ferma les yeux et se mit à écouter doucement ce qui l'entourait. Il y avait toujours cette personne, femme ou homme ? Il n'avait toujours pas répondu... Avec un ultime effort, elle imposa à ses lèvres et à son souffle de formuler assez clairement les deux questions qui suivirent :

-V..vous êtes qui ? Je... suis où ?

Déjà la jeune fille était épuisée et elle essaya de se détendre mais cela lui en fut impossible. Trop de douleur et trop de questions la tourmentaient. Un tissu se posa sur son front ruisselant de sueur, il était imbibé d'eau glacée. Une rivière se trouvait près d'ici ? Peu importait... cette fraicheur lui fit un bien fou, Mise n'en pensa pas du mal et cela l'aida à détendre son corps meurtri. Qui était-ce ? Elle ouvrit son unique œil et se força à tourner la tête vers la droite, agrandissant ainsi son angle de vue. Agenouillé à côté d'elle, un homme la fixait avec détermination. Mise le jaugea grand, très grand même. Il devait faire plus ou moins de 1,90m, il possédait des cheveux d'un blanc éternel qui lui tombaient jusqu'au bassin. Sa chevelure le présentait en vieillard pourtant, son visage était dénué de rides, dur et froid il ne laissait échapper aucune émotion. 45 ans. Ce fut l'âge qu'elle lui donna à première vue. Il était vêtu seulement d'un pantalon fait de peaux et de végétaux, laissant à découvert son torse. Il était musclé, un corps de celui qui travaillait le bois... enfin bon... très musclé. Mais tout cela était adoucit par la taille et sa souplesse. Puis... son regard. L'iris de ses yeux était jaune, une couleur peu courante mais qui pourtant était bien là, donnant à la sensation de celui qui le fixe l'impression d'observer un regard de chat. Eux aussi étaient froids, pire même. Elle le trouva trop noir et trop glacé; elle avait eut l'impression de replonger dans les ténèbres.
Elle en frémit et d'un geste inespéré tenta de reculer. Son corps ne la suivit pas et elle s'étala dans l'herbe, l'œil vitreux. L'homme dont elle ne connaissait toujours pas l'identité se pencha sur elle. Cette dernière ferma les yeux; si fort qu'elle en eut mal. Elle avait peur. Oui peur, peur de regard de chat, peur de cette ombre gigantesque et peur de cette totale absence d'émotions. Cette présence froide la tétanisait.
Alors que Mise avait les yeux clos, ceux de félin s'écarquillèrent d'étonnement devant l'air angoissé de la jeune fille. 11 ans, pas plus. Une main précise il ramena une mèche de cheveux gris derrière l'oreille de Mise et se remit à regarder son visage. Il avait fait des points de sutures comme il l'avait pus, il l'avait aidé de son mieux. Malgré son aide, le visage de la jeune fille mettrait longtemps à guérir... très longtemps. Idem pour ses mains et pour ses jambes. Elles avaient reçues un sort identique et un soin identique. Il avait nettoyer, recousu et enfin envelopper de bande végétale.
Il mis un certain temps lui répondre; cela faisait des années qu'il n'avait pas été en contact avec un humain et cela lui faisait un drôle d'effet.

-Je me nomme Sileam Tankel et tu es chez moi.

Contrairement à son apparence, la voix de Sileam n'avait rien de dure ou de froide. Elle était chaleureuse et chantante; mais Mise n'avait pas pour autant décidé d'ouvrir son œil. Non... ce n'était qu'elle n'avait pas « décidé » mais qu'elle n'avait pas « pus » ouvrir son œil puisqu'elle s'était de nouveau, fait happée par les ténèbres.

.oOo.

-Sileam ! Sileam viens voir ! Vite !

L'interpeler quitta des yeux ce qu'il avait entreprit et se dirigea d'une démarche calme vers les cris que poussait Mise. Elle criait trop à son goût; pourtant à chaque fois cela le faisait sourire. Elle criait à chaque fois qu'elle découvrait quelque chose. Elle criait ou elle se taisait pendant des jours, encore toute ébahie de sa précédente découverte.
Cette fois-ci, elle était allongée dans l'herbe au sommet d'une petite butte, légèrement en retrait pour mieux être dissimulée aux yeux de ce qui se trouvait face à elle. Elle ne bougeait pas, il ne la voyait même pas respirer toujours aussi immobile... Bientôt il fut à ses côtés et comme elle, s'allongea de tout son long dans l'herbe, regarda dans la même direction qu'elle. Un cheval. Voilà ce qu'elle venait de découvrir. Un cheval gris pommelé, taillé pour la course et l'endurance, une selle vide attachée sur son dos. Pas de cavalier; il avait dut le désarçonner ou celui qui le montait avait dut se faire tuer. Qui peut savoir ?
A 13 ans, Mise découvrait le cheval. Au cours des trois années où elle vécut avec lui, Sileam se demanda à maintes reprises si elle n'était pas devenue amnésique suite à sa chute ou tout simplement qu'elle avait été tellement séquestrée dans le passé qu'elle n'avait pas put découvrir Gwendalavir. Dans tout les cas, Mise ne parlait pas de son passé ou tout simplement ne voulait pas en parler. Lui ça avait été le contraire, aux premières questions de la jeune fille se rapportant à son histoire, Sileam avait répondu avec seulement quelques secondes d'hésitation.
Suite à de multiples brimades aux ressources de ses différences, il avait vite fuit son «chez soi» pour vivre loin des villes et des petits villages. Puis il s'installa entre Ondiane et Al-Vor, tout près d'une rivière. Il s'était construit une sorte de hutte à la force de ses bras et avait vécu ainsi pendant des années et des années... jusqu'à ce qu'il découvre le corps de Mise. Chaires déchiquetées. Il avait beaucoup hésité à l'emmener à Ondiane mais il avait préféré le faire lui-même; il espérait d'ailleurs que Mise ne lui en voudrait pas... Pensant à celle qui était devenue une fille pour lui, Sileam tourna la tête vers elle et comme à son habitude : l'observa.
Toujours aussi mince, elle dégageait une aura calme et sereine. Ses cheveux gris étaient coupés courts régulièrement par Sileam sous la demande de l'adolescente, à l'exception de deux grandes mèches de par et d'autre de sa tête. Comme il s'était placé à sa gauche, il n'avait pas la vue sur la partie meurtrie du visage de Mise. Lèvres fines qui dessinaient beaucoup de sourires; nez ni trop gros, ni trop petit; joues à la frontière du creux; des yeux persans qui vous transpercent et vous lisent comme un livre captivant.
Ses yeux, toujours posés avec adoration sur la bête qui broutait paisiblement en contre bas. Elle ne connaissait rien de Gwendalavir, si ce n'est la rivière qui s'écoulait non loin de la hutte de Sileam, les étendues de prairies qui entouraient son abris et la forêt de Baraïl mais son père adoptif n'aimait guère s'aventurer de l'autre côté des eaux. Elle tourna alors son visage défiguré vers lui, un sourire complice aux lèvres et son œil brûlant de curiosité.

-C'est quoi ?
-Un cheval, Mise.
-Ça sert à quoi un cheval ?
-A se déplacer.
-Et la chose sur son dos, c'est quoi ? Ça sert à quoi ?
-C'est une selle, on s'assoit dessus pour ne pas faire mal au cheval et à nous-même.
-Ah d'accord, et ce qui est sur sa tête ?
-Un filet, ça permet de diriger le cheval.
-Aaahhh, et est-ce que le filet et la selle peuvent s'enlever ?
-Oui.
-Pourquoi il n'y a personne sur le cheval ?
-Je sais pas.

Le sourire de la jeune fille se rétrécit, déçus de la réponse peu concluante de son père. Lorsque ce dernier commença à se lever, elle sut qu'il allait retrouver le travail qu'il avait commencé, heureux d'avoir put lui apporter de nouvelles connaissances sur Gwendalavir. Elle le laissa partir, puis reporta son attention sur ledit cheval, longtemps elle resta allongée à s'émerveiller devant une telle bête. Lorsqu'elle se fut décidée, elle se leva et commença à descendre la pente qui la séparait de l'équidé. D'abord à pas précipités, puis quand il leva la tête et se retira au petit trot à son approche, à pas de velours sans brusquerie ou autre. Devenue toute calme tout à coup; elle atteignit le bas de la butte, maintenant tout prêt de lui; elle tendit son bras devant elle, la main bien à plat. Un pas, deux pas. Il recula encore la laissant en plan. Son sourire toujours existant, Mise ne bougeât plus, sa main toujours tendue.
Combien de temps resta t-elle ainsi tandis que le regard de l'animal s'était reposé sur elle, noyé par la curiosité. Peut être au bout d'une heure, peut être 10 minutes; le cheval s'approcha à pas lents et tête baissée, ses yeux immense toujours posés sur Mise. Bientôt, son souffle chaud vient passer en courant d'air sur sa main, se frotta contre, demanda une caresse. Elle ne refusa pas et la main se posa sur le chanfrein, remonta jusqu'au front, mis en bataille le toupet.
Le sourire de la jeune fille s'agrandit alors qu'elle se mettait au contact du cheval, elle sentait la force de ce dernier et très vite, sa main en fut à la selle. Elle l'inspecta sous différents angles, toucha chaque recoins. Son père lui avait montré comment défaire une boucle de fer et aussitôt, la selle roula sur le flanc du cheval pour finir sa chute par terre dans une bruit mat et de cliquetis. Ça effraya la bête qui fit un écart, manquant de la renverser. Tout en retrouvant son équilibre, Mise jeta un regard vers l'équidé et quand elle se rendu compte qu'il partait au galop, elle ramassa la selle qui gisait par terre et retroussa chemin se dirigeant ainsi vers chez elle et Sileam.
Quand son père vit arriver Mise, tête basse, la selle du cheval dans les bras et la mine songeuse. Il eut peur. Avant, elle n'avait eut de contact avec le monde humain, enfin, des objets démontrant l'existence d'autres civilisations. Il la connaissait trop pour ne pas s'inquiéter, il ne voulait pas la perdre, pas elle. Terminant son travail, il se retira, entra dans sa « hutte » et jeta un coup d'œil dans le coin où dormait habituellement Mise. Bien, elle était allongée, ses yeux rivés sur la selle qu'elle avait posée près de sa couchette. Il soupira, elle était si versatile... elle pouvait à tout moment partir, sans le prévenir.
Comme d'habitude Sileam embrassa tendrement sa fille adoptive sur le front, se changea et se glissa dans la paillasse qui lui servait de lit. Comme d'habitude, il s'endormit bien vite le corps fatigué par la labeur et les pensées tourmentées. Mais, comme toutes bonnes histoires il y a un « mais »; il se réveilla en sursaut, dégoulinant de sueur et les yeux apeurés, très vite il regarda vers l'endroit où elle s'était assoupie. Personne, la couchette vite, plus de selle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Mise Lowli
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 30/05/2009

Votre personnage
Age: 14 ans
Arme(s) [2 types max]: Dague [une] , arc et ses flèches

MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   Ven 31 Juil - 0:12

[réservé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuan.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mise Lowli présentation [à éditer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise Lowli présentation [à éditer]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formulaire de présentation d'un personnage inventé
» [ MODELE ] - Fiche de Présentation ✧
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MarchOmbres :: L'essentiel :: Présentations-
Sauter vers: